Tous les hérétiques blasphèment le Créateur en niant le salut de la chair modelée par Dieu

Publié le 5 Décembre 2013

Tous les hérétiques blasphèment le Créateur en niant le salut de la chair modelée par Dieu

Les hommes, aveuglés par des idées funestes, oublient que le monde dans lequel ils se trouvent, a été façonné par un Dieu d’Amour, qui fit une œuvre bonne, une matière universelle marquée du sceau de la charité.

Toute la réalité matérielle est un signe de « l’Amour divin », et si la désobéissance a pu projeter sur la Création un affaiblissement de son lien avec Dieu, cette désobéissance n’a pas modifié, ni détruit l’essence originelle de cette Création.

La corruption de la pensée, conduisant à un rejet de la matière, souhaitant même sa destruction et non sa restauration comme le soutiennent les hérétiques, ceci contrairement aux promesses de Dieu, est un signe inquiétant de la fin des temps, moment où les puissances ténébreuses sont libérées et engagent leurs dernières forces pour corrompre les âmes.

Et le blasphème le plus impie, qui désoriente les créatures et que le démon instille dans l’esprit des hommes, consiste à les persuader que la Création est vouée à l’anéantissement, qu’elle est perdue, que tout sera détruit, que leur chair est destinée au tombeau pour toujours sans espérance d’une vie nouvelle. Ce sont des pensées impies et blasphématrices provenant des gnoses dualistes, des pensées incompatibles avec la foi chrétienne.

Le chrétien croit que la chair recevra sa plénitude ; qu’elle est prévue, car elle est l’ouvrage sacré de Dieu, à une restauration régénératrice qui la rendra incorruptible (I Corinthiens 15, 50-57).

Telle est la foi chrétienne. Le nier c’est ne plus être chrétien, c’est se couper de la vérité enseignée depuis toujours par l’Eglise, c’est blasphémer contrez Dieu !

C’est ce que dit saint Irénée : « Mais à présent, parce que ce sont les derniers temps, le mal s'étend de plus en plus, rendant les hommes non seulement apostats mais encore blasphémateurs à l'égard de Celui qui les a modelés, et cela par de multiples machinations, c'est-à-dire par l'entremise de tous les hérétiques dont nous venons de parler.

Car tous ces gens, quoique venant d'endroits divers et enseignant des doctrines différentes, se rencontrent dans un même dessein de blasphème, causant des blessures mortelles par le fait qu'ils enseignent à blasphémer Dieu, notre Créateur et Nourricier, et à ne pas croire au salut de l'homme. Car l'homme est un mélange d'âme et de chair, et d'une chair formée selon la ressemblance de Dieu et modelée par les Mains de celui-ci, c'est-à-dire par le Fils et l'Esprit, auxquels il a dit : « Faisons l'homme. »

Tel est donc le dessein de celui qui jalouse notre vie : rendre les hommes incrédules au sujet de leur salut et blasphémateurs à l'égard du Dieu qui les a modelés.

Car, quelque solennelles déclarations qu'ils fassent, tous les hérétiques aboutissent en fin de compte à blasphémer le Créateur et à nier le salut de cet ouvrage modelé par Dieu qu'est la chair, alors que c'est précisément pour elle que le Fils de Dieu a accompli toute son «économie», comme nous l'avons montré de multiples manières, tout en faisant également ressortir que personne n'est appelé Dieu (ou dieu) par les Ecritures, hormis le Père de toutes choses, son Fils et ceux qui possèdent la filiation adoptive. »

St. Irénée, Contre les hérésies, Livre IV, Préface.

Soyons donc confiants : « La chair, «temple de Dieu» et «membre du Christ», ne saurait sombrer définitivement dans la mort… La chair ressuscitera incorruptible, glorieuse, spirituelle

(St. Irénée, Contre les hérésies, Livre V, Ie part., § 3).

Diacre Archambault

Tous les hérétiques aboutissent en fin de compte à blasphémer le Créateur et à nier le salut de cet ouvrage modelé par Dieu qu'est la chair, alors que c'est précisément pour elle que le Fils de Dieu a accompli toute son «économie».

St. Irénée, Contre les hérésies, Livre IV

Tous les hérétiques blasphèment le Créateur en niant le salut de la chair modelée par Dieu

Rédigé par Restauration Universelle

Publié dans #chair éternité résurrection, #blasphème, #création

Repost 0
Commenter cet article